Mon petit truc pour reconnaître le sens des tendances

En fait, si les cours en format 60 minutes cassent à la hausse le plus haut des trois dernières barres (donc, des trois dernières heures), je considère que le marché est en tendance haussière, jusqu’ à ce qu’ils cassent le plus bas des trois dernières heures.

Seuls deux modes sont donc possibles : hausse ou baisse. Aucune position flat ! Et tant que les cours se maintiennent au-dessus du plus bas des trois dernières heures, même si ces derniers passent sous le signal de tendance haussière, je maintiens la position « HAUSSE ». Le mode « BAISSE » se déclenche uniquement lorsque pour la première fois, un plus bas des trois dernières barres de 60 minutes, est cassé à la baisse.

Reprenons les trois types de tendances vus précédemment et observons ce qui se passe lorsque ce petit indicateur est en fonction.

Alcatel, partie 1, 2 et 3

Aberd p2 1

Pour chaque tendance – et nous en avons trois exemples différents sur ce graphique – ce petit indicateur sans prétention, en 60 minutes, parvient à suivre le mouvement en ne ratant aucun des mouvements.

Certes, de temps en temps il signale des baisses potentielles qui échouent ici.

Mais son principal inconvénient est en réalité ailleurs, lorsque les marchés sont en trading range : en effet, sans direction, les cours déclenchent successivement à la hausse et à la baisse, sans succès, des indications de changement de tendance.

Hormis ce point qui peut être en partie éliminé par des filtres de volatilité et de range dont j’ai présenté les concepts dans « 12 Stratégies pour trader à horizon 2/8 jours sur les valeurs du SRD », cette approche, fondée sur l’analyse des trois dernières heures, remplit souvent très correctement son rôle de filtre, car il ne s’agit pas de signaux d’achat/vente, mais de filtre !

Mes expériences de trader