Le petit truc doit être accompagné d’un filtre


Pour tirer pleinement partie de ce filtre, je lui adjoins une simple moyenne mobile calculée à 20 heures. Car il faut bien sûr comprendre ce qui se passe sur les prix en intra day. Je vais à nouveau illustrer par deux graphiques de tendance.

Jusqu’à présent, j’ai utilisé la grosse tendance haussière d’Alcatel au mois de janvier 2004, cette dernière représentant un mouvement de 40% ! La plupart du temps les tendances sont moins longues, avec une amplitude moindre.

Prenons celle de février 2004. Alcatel passe de 13,5 euros à 12 euros, soit une chute d’un peu plus de 10% en l’espace de six séances.

Voici le graphique ci-dessous en 60 minutes avec une moyenne mobile à 20 heures

Aberd p3 1

Un double faux signal à l’achat, mais globalement, notre petit filtre à 60 minutes remplit son rôle. Seulement, il s’agit de tendance sans hésitation. Or, les marchés financiers sont vicieux la plupart du temps, au niveau des graphiques. De nombreux pièges sont là pour que la majorité des intervenants perdent.

Voici donc une deuxième tendance haussière à la fin du mois de février 2004, soit presque deux mois après la première ayant servi de base pour l’illustration de ce début de ce chapitre.

Alcatel en 60 minutes

Aberd p3 2

Source : Axial Finance Expert

Alcatel est bien en tendance haussière pendant huit séances. Seulement voilà, le titre pique systématiquement du nez aux deux tiers de la séance, déclenchant notre filtre à la vente… juste avant que la valeur ne reparte à la hausse.

Intolérable ! En tout, ce phénomène a lieu six fois sur huit (voir notre numérotation sur le graphique). C’est donc pour cela que j’utilise la moyenne mobile à 20 heures pour déjouer les tendances avec hésitation, qui sont très courantes, surtout dans les marchés haussiers qui ont une réputation non volée de « monter en crabe ». Le principe de la moyenne mobile 20 heures est simple : tant que la clôture d’une barre en format heure par heure n’est pas inférieure à la MM20, la tendance est considérée comme haussière et les signaux du filtre dernier plus haut ou dernier plus bas des trois dernières heures sont à ignorer. Commençons par illustrer ce principe de clôture horaire par rapport à la MM20.

Alcatel en 60 minutes, graphique identique au précédent, mais en cours de clôture au lieu du bar chart traditionnel

Aberd p3 3

Des six points précédents qui posaient problème, il n’en subsiste plus qu’un. J’ai conservé les traces des niveaux de vente marqués par le filtre des plus bas des trois dernières heures, cassés à la baisse. Chaque clôture horaire, sauf celle indiquée par le chiffre 1 ci-dessus, est supérieure à la MM20.

Il ne faut pas croire que l’exemple sur cette tendance est un cas spécial. D’une manière générale, la MM20 heures est un excellent filtre en day trading sur de nombreux titres et indices boursiers.

Alcatel, au cours de l’intégralité de la période

Aberd p3 4

Revoilà Alcatel au cours de l’intégralité de la période, avec les trois tendances que nous avons étudiées, en rappelant que la tendance de janvier 2004 a, elle-même, été découpée en trois parties distinctes. Il est facile de constater que la clôture horaire s’appuie sur la MM20, mais elle ne la franchit que rarement lorsque le titre est en tendance.

Ce qui permet de disposer désormais d’un filtre plus évolué, dont voici les règles :

1 – Si le titre casse le plus haut des trois dernières heures, la tendance est HAUSSIERE, à condition que la dernière clôture horaire soit supérieure à la MM20 heures.

2 – Si le titre casse le plus haut des trois dernières heures, alors que la dernière clôture horaire est inférieure à la MM20, le filtre est en position NEUTRE. D’où absence d’opération.

3 – Si le titre casse le plus bas des trois dernières heures, la tendance est BAISSIERE, à condition que la dernière clôture horaire soit inférieure à la MM20 heures.

4 – Si le titre casse le plus bas des trois dernières heures, alors que la dernière clôture horaire est supérieure à la MM20, le filtre est en position NEUTRE. D’où absence d’opération.

Mon petit truc pour reconnaître le sens des tendances


En fait, si les cours en format 60 minutes cassent à la hausse le plus haut des trois dernières barres (donc, des trois dernières heures), je considère que le marché est en tendance haussière, jusqu’ à ce qu’ils cassent le plus bas des trois dernières heures.

Seuls deux modes sont donc possibles : hausse ou baisse. Aucune position flat ! Et tant que les cours se maintiennent au-dessus du plus bas des trois dernières heures, même si ces derniers passent sous le signal de tendance haussière, je maintiens la position « HAUSSE ». Le mode « BAISSE » se déclenche uniquement lorsque pour la première fois, un plus bas des trois dernières barres de 60 minutes, est cassé à la baisse.

Reprenons les trois types de tendances vus précédemment et observons ce qui se passe lorsque ce petit indicateur est en fonction.

Alcatel, partie 1, 2 et 3

Aberd p2 1

Pour chaque tendance – et nous en avons trois exemples différents sur ce graphique – ce petit indicateur sans prétention, en 60 minutes, parvient à suivre le mouvement en ne ratant aucun des mouvements.

Certes, de temps en temps il signale des baisses potentielles qui échouent ici.

Mais son principal inconvénient est en réalité ailleurs, lorsque les marchés sont en trading range : en effet, sans direction, les cours déclenchent successivement à la hausse et à la baisse, sans succès, des indications de changement de tendance.

Hormis ce point qui peut être en partie éliminé par des filtres de volatilité et de range dont j’ai présenté les concepts dans « 12 Stratégies pour trader à horizon 2/8 jours sur les valeurs du SRD », cette approche, fondée sur l’analyse des trois dernières heures, remplit souvent très correctement son rôle de filtre, car il ne s’agit pas de signaux d’achat/vente, mais de filtre !